• Indochine

    J'ai demandé à la lune ...

    Nouvelle dédier à Stéphane Sirkis, frère de Nicola Sirkis du groupe Indochine, mort en 1999 d'une hépatite B.

    Regardez le ciel étoilé un jour de pleine - lune, que voyez - vous ?
    Mille feux, mille dessins argentés, milles messages lumineux, milles visages, plus vous allez loin, plus l'esprit s'agrandit, vous n'êtes plus qu'une étoile parmi tant d'autres... Est - ce la seule qui vit ? Peut - on voir les autres ? Qu'elle est la mienne ? Quoi de plus beau que de voyager dans l'univers, sans corps, libre comme l'air, léger... A ce moment là, vous n'imaginez pas qu'un nuage peut tout effacer...
    Quel beau rêve et pourtant si triste, je me levais en pleine nuit pour ouvrir ma fenêtre et discuter avec la lune, elle me racontait sa vie, l'histoire d'une partie de l'univers, en échange, c'était la mienne que je dévoilais à ce pâle confident. Je lui disais que j'étais chanteur - compositeur, et que je travaillais avec mon frère jumeau, et que je l'adorais, et que nous étions liés corps et âmes. Aujourd'hui, il venait de se faire tatouer le nom du groupe sur l'épaule gauche pour lui porter chance, pourtant, bien au contraire, cela le condamna.
    Ce nuage qui passait, c'était celui de la grande faucheuse, il mourut un mois plus tard de l'hépatite B, dû au risque pris de se faire un tatouage.
    C'était un jour où la lune était voilée, mon étoile avait disparue, la lune m'annonça que non loin de son secteur orbital, une supernova c'était formé et se consumait. Mon cœur faisait de même, une partie de moi allait mourir, mon étoile était partie, nous étions pourtant au zénith de notre carrière, si une étoile part, elle ne revient pas ou peut - être sous une autre forme, il faut la remplacer. Je pensais à tout cela en observant au télescope la supernova, bleu, la couleur préférée de mon


    frère, Stéphane, c'était lui, c'était son étoile, son âme qui nous quittais.


    Mon chien hurla à mort, mon cœur bondit,
    " Dis merci à la lune et regarde-moi là - haut, trouve-nous une remplaçante "
    Je passais la nuit à le contempler, de plus en plus "gigantesquement" bleu !
    Je n'eus pas besoin de pleurer, la pluie le fit pour moi.
    Soudain le vent fit voler un de mes essais devant mes yeux...
    Eureka, c'était moi, j'allais relancer le groupe et devenir une étoile, une star ! Dans le ciel une étoile apparut, toute petite mais déjà si brillante !
    Elle devait être la remplaçante de la géante bleue agonisant dans l'espace.
    Ainsi, je nous fit vivre et revivre.
    Si un jour, au hasard, vous nous voyez et que votre étoile est là, n'hésitez pas, tentez-le tout pour le tout, allez droit devant, nous vous guidons, nous pensons à vous, vous qui vivez grâce à l'Amour qui pourra vous sauver de vous et de votre époque.


    Ninon
    A Stéphane et Nicola.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :