• Bush et la Palestine

    Le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a dénoncé samedi la "vision" de l'Etat de Palestine telle que le président américain George W. Bush l'a exprimée lors de sa visite en Israël et en Cisjordanie.

    "Nous rejetons la vision de Bush d'un Etat croupion", a déclaré le Premier ministre limogé du Hamas, Ismaïl Haniyeh, prenant la parole à un stade de Gaza devant plusieurs milliers de pèlerins de retour de la Mecque en Arabie saoudite.


    "Nous rejetons son déni au droit au retour des réfugiés (de 1948), sa position sur Jérusalem. Nous n'acceptons pas que les 11.000 prisonniers (palestiniens) restent en prison et que des colonies (israéliennes) puissent être maintenus en territoire palestinien", a poursuivi ce leader du Hamas.

    Il a, par ailleurs, exigé l'arrêt de "la coopération sécuritaire" entre l'Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas et Israël, estimant qu'un dialogue entre le Hamas et l'Autorité n'aurait aucun sens aussi longtemps que cette coopération se poursuivrait.

    Un autre dirigeant du Hamas, Ahmed Bahr, a accusé pour sa part MM. Bush, Abbas et le Premier ministre israélien Ehud Olmert de "conspirer en vue d'en finir avec la cause palestinienne et avec la lutte armée" de groupes palestiniens.

    Le Hamas avait déjà affirmé vendredi qu'il ne serait pas engagé par un éventuel accord de paix que M. Abbas signerait avec Israël, car selon le mouvement radical, le président palestinien n'est pas mandaté pour parler au nom du peuple palestinien".

    "De plus l'accord envisagé ne satisfait pas les attentes du peuple palestinien", avait dit le porte-parole du Hamas, Ismaïl Radwane.

    M. Bush, qui a achevé vendredi sa première visite en Israël et en Cisjordanie, a appelé à la fin de l'occupation israélienne des territoires palestiniens pour permettre la création d'un Etat de Palestine qui "soit la patrie du peuple palestinien, tout comme Israël est la patrie du peuple juif".

    Il a proposé un mécanisme international d'indémnisation pour résoudre la question des réfugiés palestiniens, l'un des dossiers les plus épineux du conflit.

    Le Hamas, parti majoritaire au parlement depuis les élections de janvier 2006, a pris le contrôle de la bande de Gaza par la force en juin 2007 après avoir mis en déroute les services de sécurité fidèles au Fatah, le parti de M. Abbas.

    Le Hamas, considéré par les Etats-Unis comme une organisation terroriste, prône la poursuite de la lutte armée, s'oppose à la reconnaissance d'Israël et réclame à sa place la constitution d'un Etat palestinien "de la mer (méditerranée) au fleuve (Jourdain)".

    Il se dit prêt toutefois à une trêve à long terme avec Israël à condition notamment qu'il se retire des territoires qu'il occupe depuis 1967.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :